History is straight / Alan Turing was gay

L’artiste contemporain danois Henrik Olesen était cet été l’invité du Kunstmuseum de Bâle qui lui consacrait une exposition monographique. Son travail abonde de références au monde de l’informatique, comme l’affiche de l’exposition, sur laquelle on peut lire le nom d’Alan Turing, suivi d’un point d’exclamation, comme pour revendiquer la mémoire du personnage.

Alan Turing (1912-1954) est un mathématicien anglais souvent évoqué comme le „père de l’informatique“. Ses travaux de logique symbolique sur les modèles abstraits de fonctionnement des machines de calcul, publiés dans les années 1930, ont ouvert la voie aux systèmes de programmation et aux débuts de l’informatique. Turing est également célèbre pour avoir déchiffré le code de la machine Enigma, utilisée par les Nazis pour crypter leurs communications de guerre.

Henrik Olesen - "Alan Turing" - 2011

Une facette moins connue d’Alan Turing, relevée par Olensen dans son exposition, est son homosexualité qui lui valut une fin tragique dans l’Angleterre des années 1950. Accusé d’un rapport homosexuel, puis condamné pour indécence en 1952, il est forcé de se soumettre à un traitement hormonal pour „traiter“ sa libido (Des milliers d’homosexuels subirent le même sort en Grande Bretagne et aux États-Unis). Exclu de ses activités de recherche, il se suicide deux ans plus tard avec une pomme empoisonnée au cyanure.

Une des images de Henrik Olesen représente cette pomme superposée sur le visage d’Alan Turing, comme pour rappeler son destin tragique marqué par la longue histoire des persécutions contre les homosexuels. C’est d’ailleurs le deuxième thème qui traverse l’exposition d’Olensen: l’homophobie, la répression de l’homosexualité, son exclusion systématique des grands récits. Olesen s’insurge dans un autoportrait (?) qui dénonce le genre de la mémoire historique : „History is straight“.

Henrik Olesen - "History is straight" - 2010

Alan Turing est aujourd’hui un personnage dont la mémoire publique est en réhabilitation. L’essor récent de l’histoire de l’informatique a porté sa figure sur le devant de la scène. En 2009, des milliers de personnes signent une pétition demandant des excuses publiques au gouvernement britannique pour le sort subi par Alan Turing. Gordon Brown répondra à leur demande, en faisant de lui un héros de guerre et une victime de l’homophobie dans un discours la même année.

L’année 2012 marquera le centenaire de la naissance d’Alan Turing. Des manifestations commémoratives sont prévues dans le monde entier, recensées sur le site Alan Turing Year (voir aussi @AlanTuringYear).

Dieser Beitrag wurde unter Uncategorized veröffentlicht. Setze ein Lesezeichen auf den Permalink.

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.