How to preserve your own digital materials ?

www.digitalpreservation.govPersonal archiving of digital files is certainly going to grow as a major theme of the decades to come. As computer became a dominant, multi-task production tool, most of the documents we produce are today originally born in digital format (mail, photos, music, texts, etc.). Preserving these documents and make them accessible and readable in – let’s say –  fifty years,  is a major challenge that is now beginning to raise attention.

Recently, the Library of Congress released 6 online tutorial guides to digital preservation of personal photographs, audio and video files, electronic mails, digital records and websites, also available as an all-in-one PDF brochure.

The private sector is also moving forward, as for instance the French based firms Myarchivbox or Forever, which offers web-based personal archiving services, the latter claiming to have already 150’000 clients.

L’Open Access en Suisse en 26 questions-réponses

Open Access Logo (CC)L’université de Zurich propose sur son site une Foire aux Questions (FAQ) sur l’Open Access en Allemand, Français et Anglais.

Facile d’utilisation, on y trouve les réponses à des questions pratiques telles que „Ai-je le droit de conserver sur mon ordinateur des articles téléchargés via la bibliothèque universitaire ?“ ou „Comment publier ma thèse / mon article sur le serveur académique de l’université ?“.

Les réponses sont extraites de l’avis de droit Open Access – L’accès aux publications scientifiques dans le droit suisse (PDF 103 p.), rédigé par Dr Reto M. Hilty et Dr Matthias Seemann pour l’université de Zurich en 2010.

H&I salue cette initiative, qui offre aux étudiants et aux chercheurs un accès facile à un thème au demeurant compliqué – les droits d’auteurs dans la publication scientifique en ligne.

Voir aussi les page consacrées à l’Open Access sur le site infoclio.ch.

Cross-posted from infoclio.ch

Je signale la présence en ligne du livre:

Christopher M. Kelty, Two Bits: The Cultural Significance of Free Software, Durham, Duke Univ. Press, 2009.

Le livre traite des origines des programmes open source et des transformations qu’ils apportent dans la production et le partage des connaissances.

Un concept mis en valeur est celui de „récursivité“, qui décrit la reproductibilité illimitée de l’information numérique, mais aussi les pratiques de communication et de travail collaboratif qu’elle favorise.

Un compte-rendu de ce livre par Amelia Acker (Univ. of California) est disponible en ligne.

Cross posted from infoclio.ch